la Tour Bécamel


Solidement implantée sur une esplanade (215m) l’austère et sobre donjon de Becmil, ancienne tour à signaux, dont l’implantation remonterait aux débuts du XIIème siècle, conserve une partie de ses mystères. Quelques bribes de son histoire nous sont cependant restituées :

A la fin du XIIème, un profond bouleversement architectural permettra l’implantation d’une famille chevaleresque du nom de Becmil.

La maison forte de Becmil deviendra le berceau du 30ème évêque d’Uzès, Pons de Becmil (mort en 1249). Habitée jusqu’au XIIème siècle elle deviendra une maytairie. Maintes fois dans l’histoire désignée comme lieu de refuge de la population (guerre des camisards) elle ne demeura pendant longtemps qu’une ruine, vestige d’un temps mouvementé.

Remise en valeur depuis peu par la municipalité, elle apparaît aujourd’hui au promeneur qui s’attarde dans la pinède qui l’entoure comme un but de promenade de plus en plus apprécié.


 

M. Nowak – Secrétaire Commission Extra-Municipale de la Culture – Mairie de Salindres
Sources : Jean Marc de Béthune